Loading...

Le métro du Grand Paris bientôt financé par des obligations vertes

Le métro du Grand Paris bientôt financé par des obligations vertes

La société en charge du Grand Paris a besoin de s’endetter pour financer les 200 km de ligne de métro et les 68 gares prévus.

Comment trouver des fonds, alors que le budget dérape? C’est toute la problématique à laquelle est confrontée la Société du Grand Paris. En janvier dernier, la Cour des Comptes tirait la sonnette d’alarme avec une facture globale qui atteindrait désormais 38,5 milliards d’euros pour construire les 200 kilomètres de ligne de métro et les 68 gares du Grand Paris Express. En 2013, le coût brut de l’ensemble de ces travaux pharaoniques était estimé à seulement 25,5 milliards d’euros. Et encore, le gouvernement tablait sur un objectif de 3 milliards d’euros d’économies pour ramener la facture à 22,6 milliards d’euros. C’est peu dire que la note sera plus salée que prévu, notamment à cause de travaux plus complexes et donc plus chers que ce qui avait été anticipé.

Or, pour se financer, la Société du Grand Paris (SGP) ne s’appuyait jusque-là principalement sur plusieurs recettes fiscales : une fraction de la taxe sur les surfaces commerciales, une imposition forfaitaire sur les futurs exploitants du réseau ainsi qu’une taxe spéciale d’équipement additionnelle (la TSE Grand Paris). Cette dernière est payée par les entreprises mais aussi par les habitants de la région parisienne via leur taxe d’habitation et leur taxe foncière. En tout, ces différentes taxes ont permis à la SGP de récolter un peu plus de 500 millions d’euros en 2016 et, avec la redevance des exploitants une fois les lignes mises en route, elles devraient permettre de récolter autour de 1,2 milliard d’euros par an autour de 2030. Problème : “les dépenses annuelles d’investissement ont commencé à dépasser le milliard d’euros en 2016 et seront comprises entre 2 et 3 milliards d’euros de 2018 à 2025”, notait la Cour des Comptes.

Lancement du programme cet automne

Autrement dit, la Société du Grand Paris va devoir faire appel à la dette dans les années à venir pour pouvoir régler la note. C’est dans ce cadre que la SGP a annoncé dans un communiqué le 23 juillet dernier, comme l’a repéré notamment La Tribune, qu’elle se préparait à émettre jusqu’à 5 milliards d’euros d’obligations vertes. Ce programme, qui prendra la forme d’EMTN (“Euro Medium Term Notes”, des obligations à moyen terme flexibles), sera lancé à l’automne au quatrième trimestre.

“On a franchi une nouvelle étape dans la mise en place du modèle de financement de la Société du Grand Paris”, a expliqué ce jeudi à l’AFP Etienne Oberthur, responsable financement et trésorerie de la SGP. “On a reçu le visa de l’AMF (l’Autorité des marchés financiers) le 19 juillet dernier sur notre programme EMTN”, a-t-il souligné.

les “green bonds” ou obligations vertes sont des titres de dettes émis par des entreprises, des Etats ou des structures publiques qui permettent de financer des projets favorisant la lutte contre le changement climatique, le développement des énergies renouvelables ou celui des transports en commun qui émettent moins de CO2. “Le Grand Paris Express est au cœur des enjeux de la transition écologique et énergétique, de mobilité durable, d’emploi et de développement territorial”, justifiait ainsi la SGP dans son communiqué du 23 juillet.

Acheter reste-t-il plus intéressant que loue…

Faut il acheter ou louer? C’est là la question que tout le monde se pose, la location étant toujours vue comme une perte ou un ‘gâchis’ d’argent, et acheter comme une façon d’avoir quelque chose ‘dans tous les cas’, la réponse n’est peut être pas celle à laquelle vous vous attendez.   A chaque cas […]

Acheter une résidence secondaire, est-ce ren…

Qui n’a jamais rêvé de posséder un seconde résidence pour profiter des beaux jours ? D’après un sondage de l’Institut Elabe pour le Crédit Foncier, 4 français sur 10 rêvent d’acquérir une résidence secondaire. Le bord de mer reste le secteur de prédilection des acheteurs à 60%, avec à sa tête le bassin d’Arcachon et […]